BORNES 221 à 240

 

photo prise le 29 avril 1994

221. Au col d'Eroïzatéco-lépoa, à 330 mètres de l'antérieure.

222. A 230 mètres, sur un tertre pierreux, à droite et près du ravin d'igoa qui sert de limite jusqu'à sa réunion avec l'Archilondoco-erréca.

223. A 730 mètres, à droite de la fontaine d'igoa.

224. A la jonction des deux ruisseaux d'Igoa et d'Archilondo, à côté du chemin qui suit la rive gauche du premier. Ces deux ruisseaux réunis forment celui d'Egurguy qui divise les deux Etats jusqu'à son confluent avec l'Ourgatsaguy.

225. Au-dessus du confluent et entre les deux ruisseaux. La limite suit alors l'Ourgatsaguy jusqu'au point où il rencontre le ravin du Contracharo qui lui-même sert de frontière jusqu'à son origine.

226. A 20 mètres au-dessus du point de jonction, et à 1 de la rive droite du Contracharo.

photo prise le 2 mai 1994

227. A la naissance du ravin du Contracharo, à 90 mètres avant d'arriver au haut du col de la Croix ou Courouchiaco-lépoa. De ce point, la frontière se dirige en ligne droite au premier pic rocheux de la chaîne de Ahounsbidé.

228. Sur cette ligne droite, à 255 mètres de la borne précédente.

229. A 255 mètres, au pic ci-dessus mentionné de Ahounsbidé. La limite suit la crête bien distincte de Ahousbidé et descend dans la même direction jusqu'à la rencontre du cours d'eau Ourbelcha, en face du rocher de Ourdandéguizarra.

230. Croix sur le rocher de Ourdandéguizarra. La frontière descend l'Ourbelcha jusqu'à son confluent avec l'Errécaïdor ou ruisseau sec.

231. A la droite de l'Errécaïdor, à 10 mètres de ce confluent. L'Errécaïdor sert de limite. A partir d'ici, toutes les distances successives d'un point à un autre ont été prises sur la carte et en ligne droite, l'inégalité et les obstacles du terrain n'ayant pas permis de les mesurer sur les lieux.

   

232. A 2400 mètres de la borne précédente et à 135 au delà de la jonction de l'Errécaïdor avec la ravine appelée par les Français Imitéco-erréca et par les Espagnols Itourcharraco-erréca; cette ravine vient de la partie du Nord. La frontière continue par l'Errécaïdor et par le lit d'un ravin qui vient du côté du col de Jauréguisaré et qui conduit le plus directement à la borne suivante.

photo prise le 2 mai 1994

   
   
233. A 1 100 mètres de la précédente et à 40 au Sud du point le plus bas du col de Jauréguisaré ou Jauréguisauréco-lépoa, à 130 mètres au Nord du sommet de Malgorrachiquina-pounta, ou Malgorra-chipia. La ligne de démarcation va rejoindre immédiatement la ravine la plus rapprochée descendant de Malgorra-chipia, et suit son cours jusqu'à son entrée dans le ruisseau de Ibarrondoa.
   
   
234. A ce confluent, à l'angle Nord de la ravine et de l'Ibarrondoa, et à 750 mètres du repère antérieur. Il a été convenu que les pâturages compris entre la frontière et deux lignes droitespartant de Malgorra-chipia pour aboutir, l'une à la borne 232 et l'autre à la borne 234, seront d'un usage commun pour les troupeaux de Soûle et de Salazar, quoique ces pâturages soient placés sous la juridiction d'Espagne. Depuis la borne 234 jusqu'à la suivante, la frontière remonte par le cours de l'Ibarrondoa.
   
   
234 bis. A 190 mètres de la précédente, près du point où aboutit à la rive gauche de l'Ibarrondoa le ravin de Gazterrétéco-erréca ou Gaz-erréca, qui descend d'Aloupégna. Ce ravin sert de limite.
   
   
235. A 1 460 mètres, croix sur le rocher d'Aloupégna qui appartient à la chaîne principale des Pyrénées et qui est située à 170 mètres au Sud d'un autre sommet plus élevé, nommé Chaspigaïna. D'Aloupégna ou col d'Eraïsé, la ligne de démarcation internationale suit la crête de la grande chaîne jusqu'au col de Bélay.

236. A 950 mètres d'Aloupégna, au sommet du mont Ory, il y a une croix. La croix gravée au sommet du Pic d'Orhy (2017 m) (premier 2000 à partir de l'Atlantique) a disparu.

237. A Itourzaétaco-lépoa, ou Itourchétaco-lépoa, ou port de Larrau, après avoir passé à Ory-chipia et Itourzaétaco-gaïna, à 1 860 mètres du repère précédent.
237 bis. Elle est située de l'autre coté de la route.
238. A 1 060 mètres, au sommet que les Français appellent Iparbaracochagaïna, et les Espagnols Orbizcayaco-gaïna.
239. A 880 mètres, à Betzoulaco-lépoa, ou Betzoula-méhécaco-lépoa, ou port de Betzoula, que franchit le chemin de Larrau à Uztarroz.

240. A 700 mètres, au col de Bildocharenco-lépoa ou de Silohandico-lépoa.

Bornes 201 à 220 - retour - Bornes 241 à 260