LADAKH-ZANSKAR

      Juillet 1994: neuf cyclos (dont une cyclote), emmenés par A.Laurent, s’envolent de Paris pour New Delhi puis Srinagar.

       Destination: deux anciens royaumes situés au nord de l’Inde le Ladakh et le Zanskar. Le Ladakh dont le nom signifie « entre les cols » est enserré par les deux plus hautes chaînes montagneuses du monde, l’Himalaya au sud, le Karakorum au nord.

       Notre voyage: il s’est effectué en autonomie complète, chaque participant emmenant sur son VTT quatre sacoches et vingt kg de bagages (tentes, duvet, nourriture …): 1600km parcourus dont 1250 en VTT, le reste en bus. Partis de Srinagar à1750m d’altitude, nous avons franchi, une première fois, la barrière himalayenne au Zoji-la (3529m) pour arriver en remontant la vallée du Dras à Kargil. De Kargil, nous avons visité, en aller et retour, le royaume du Zanskar. Remontée de la vallée de la Suru jusqu’à Padum avec bivouacs sous la tente ou chez l’habitant. Ensuite Kargil-Leh, capitale du Ladakh, en passant par le célèbre monastère de Lamayuru. Enfin Leh-Manali avec deux cols à plus de 5000m d’altitude pour franchir une deuxième fois la barrière himalayenne. Le voyage s’est terminé à Dharamsala, où s’est retiré le Dalaï-Lama.

       Acclimatation à l’altitude: pas de gros problèmes: quelques maux de tête, des essoufflements (dès le matin pour replier le duvet !), chevilles et visage enflés pour certains mais cela n’a pas duré. Nous avons vécu trois semaines entre 3500m et 5000m d’altitude avec plusieurs bivouacs à plus de 4500m.

       Nourriture: outre ce que nous avions emporté, nous avons trouvé du riz, des œufs, des chapatis (galettes d’orge), des momos sur la fin (après Leh).

   

Arrivée au royaume du Zanskar par le Pensi-la (4401m) au pied du glacier qui descend du Nun-Kun (7135m) le plus haut sommet de l'Inde
Juldo Village d'Abran
Femme Ladakhi au monastère de Rangdum Intérieur Ladakhi à Tashidonzé (photo Ch Sala)
Cavalier Ladakhi Arrivée à Padum
Un Ladakhi et son moulin à prières Monastère de Karsha
Vallée de Padum Femme Ladakhi en habit traditionnel
Le Namika-la (3719m) Arrivée au monastère de Lamayuru
Femme Ladakhi Lamayuru
Le deuxième plus haut col du monde: le Taglan-la(5360m)

             Une seule envie: y retourner un jour. A recommander à tout cyclo en bonne forme, amoureux des gens, de la nature et des grands espaces. Et pour finir de vous convaincre ces quelques phrases de Nicolas Hulot (Ushuaïa n°3)

            " Somptueux rempart naturel paré de sommets inouïs, l’Himalaya s’enracine dans nos souvenirs comme un rêve inaccessible. Ici se dévoile une autre dimension de notre planète.  La grande exploratrice Alexandra David-Neel ne cessa de regretter avec nostalgie les heures difficiles qu’elle y vécut en ermite, écrivant en 1917 :<< j’ai le mal du pays pour un pays ( …) qui semble appartenir à un autre monde, pays de titans ou de dieux ? Je reste ensorcelée>> La « demeure des neiges » apparaît au premier regard comme un gigantesque désert figé dans la solitude pour l’éternité. Les apparences sont trompeuses, la montagne est en mouvement permanent d’un point de vue géologique, et ses immenses verticales dissimulent un carrefour exceptionnel de races, de cultures et de religions."

                                                                                                         Alain Gillodes

retour