bornes 321 à 340

 

 
 
   
321. Au port de la Canaou de Troumouse (appelé aujourd'hui port de la Canau: 2686 m) ou bien port de la Canal ou de Lalarri, croix sur un rocher à l'Est du col.

322. Au col de Barroude ou port de Barrosa, croix sur la face orientale d'un rocher à l'Ouest du port. (Photos Jean-Marc Clément)
323. Au port de Bielsa (2429 m) ou d'Aragnouet, croix à la partie supérieure et occidentale de la brèche qui a été ouverte de main d'homme pour améliorer ce passage très fréquenté.
324. Au col d'Héchempy (2450 m) ou Echempouy que les Espagnols appellent Port de Salcorz, croix sur l'un des rochers à l'Est du col.
325. Au col de Moudang (2495 m) ou port de Tringonier, croix à l'Ouest du passage.
326. Croix à 50 mètres du port d'Ourdissétou (2403 m).

327. Au port du Plan ou de Riou Mayou (2527 m), croix sur une roche à l'Ouest et à coté du chemin qui établit une communication facile entre la vallée d'Aure et celle de Gistaïn. (Photos Jean-Marc Clément et Guy Ruffié)

328. Au port de la Caraouère (2526 m) ou de la Madéra croix à 20 mètres et à l'Occident du passage. (Photos Jean-Marc Clément et Guy Ruffié)
329. Croix sur la face Ouest de la brêche qui forme le passage difficile du port de la Pèz (2451 m).
(Photos Jean-Marc Clément)
 
330 Bis. Croix ajoutée au Port de Clarabide (2615 m) en 2003
 
330. Croix sur une roche au col de Clarabide. Actuellement appelé Col d'Aygues Tortes (2683 m).

 

 

331. Croix sur la face verticale d'un rocher, au port de la Glère ou de Gorgoutès (2367 m), à 6 mètres à l'Est du sentier.

332. Au col de Vénasque, croix sur le pan vertical du rocher qui a été taillé pour faciliter le passage, et au levant du sentier.

   La frontière continue par la crête principale jusqu'au pic de la Frèche ou du Pesson où elle abandonne cette crête pour suivre celle du grand contrefort qui sépare les eaux de la vallée de Luchon d'avec celles de la vallée d'Aran.

    Photo du dessus: La brèche de Vénasque (2444 m) depuis le port de la Picade (2477 m).

333. Au col des Caousadès ou de l'Enfer, où la ligne divisoire des Souverainetés descend depuis le pic de la Frèche, borne au Nord du sentier qui va à Vénasque par le port de la Picade, lequel, ainsi que le pic de la Frèche sont situés sur la ligne de crête de la chaîne principale et à la limite de l'Aragon et de la Catalogne, de même que des province de Huesca et de Lérida.

   Entre les bornes n°333 et n°334, borne de la municipalité Aranaise marquée de la lettre A

334. Borne à l'entrée du Sarrat des Carabidos au point que les Espagnols appellent Cabo de la Picada, au Nord du sentier qui conduit de Bagnères-de-Luchon à Vénasque par le port de la Picade et à 200 mètres de la précédente.

   A partir du col des Caousadès, toutes les distances mentionnées ont été mesurées à la chaîne, en suivant les contours de la ligne divisoire des deux pays.

    Autre borne de la municipalité Aranaise près de la borne n°334.

    Depuis la borne n°334, magnifique panorama sur le massif de la Maladeta et l'Aneto (3404 m) point culminant des Pyrénées.

335. Borne sur le dernier mamelon du Sarrat que les Espagnols appellent Cabo de la Montjoye (Mounjoyo), à  1950 mètres de la précédente, après le pic de l'Escalette, point de la crête du contrefort où la ligne de faîte quitte brusquement sa direction de l'Ouest à l'Est, pour prendre celle du Sud au Nord.

336. Au pas de la Montjoye ou des Aranais, borne à 137 mètres de l'antérieure et au point de rencontre des chemins qui conduisent de Bagnères-de-Luchon et de Vénasque à las Bordas.

337. Borne sur le pic de Montjoye, à 280 mètres du pas du même nom.

338. Sur le pic du Clot de Roye (Rouyo) ou simplement de Roye, borne à 552 mètres de la précédente.

339. Borne au cap de la Toua ou pic de Ribeshautes, à 380 mètres du pic de Roye.

   Ici commence la montagne de Pouylané qui, aux termes de l'article 5 du Traité dont le présent Procès verbal est une annexe, doit rester en Espagne. La frontière internationale quitte donc les crêtes les plus élevées du contrefort pour en suivre de moins hautes qui se succèdent en formant un demi-cercle convexe du coté de l'Ouest et compris entre le cap de la Toua et le pic de Pouylané, situés l'un et l'autre sur la ligne de crête.

 Autre borne de la municipalité Aranaise près de la borne n°339.

340. Borne à 814 mètres du cap de la Toua, sur un petit mamelon, à gauche du sentier qui va du Pouylané dans le Roumingau.

Bornes 301 à 320 - retour - Bornes 341 à 360